31/08/2011

129- Rome & fulvia

 

129- Rome & fulvia

La Peinture

l'idée est de rassembler deux mite..

la colisée de Rome, majestueux...

et

La Lancia Fulvia, voiture Italienne de rallye par excellence...

Cliquer sur la peinture pour un Zoom.

129- SP fulvia37 final.jpg

La Lancia Fulvia Coupé

Comme le voulait la tradition de la maison Lancia, il fut présenté un dérivé coupé de la berline. En 1965, la Lancia Fulvia Coupé fit son apparition. Cette voiture deviendra un des plus grands succès commerciaux parmi les voitures sportives du moment. Son moteur placé très en avant ce qui laisse un espace avec l'habitacle. Le levier de vitesse au plancher est très long. Elle marquera son époque grâce aux innombrables victoires obtenues en Rallye avec notamment le Championnat Mondial Rallye de 1972.

La Fulvia Coupé a une carrosserie très basse et lumineuse, homologuée comme 2+2 sa longueur est de 3,975 m, sa largeur de 1,555 m et sa hauteur 1,30 m avec un empattement de 2,33 m.

Dans sa première série, le moteur était un 4 cylindres alimentés par 2 carburateurs double corps, en V étroit 13° et incliné à 45° pour réduire l'encombrement en hauteur, une cylindrée de 1 216 cm3, puissance de 80 ch à 6 000 tr/min et un couple de 106 Nm à 4 000 tr/min, 4 freins à disques et une vitesse de 160 km/h avec une accélération de 0 à 100 km/h en 14 secondes.

Au cours des années qui suivirent, de nouvelles versions équipées de moteurs de cylindrées supérieures apparurent : 1 300 cm3 et 91 ch avec une accélération 0 à 100 km/h en 11,2 secondes.

Une attention particulière doit être apportée aux versions baptisées HF dotées de caractéristiques sportives avec des motorisations plus puissantes et des carrosseries allégées.

En 1969 une nouvelle version Fulvia Rallye 1.6 HF est présentée. Elle est équipée d'un nouveau moteur de 1 584 cm3 développant 115 ch (qui passeront à 160 ch dans la version compétition de la Squadra Corse) d'un couple de 156 Nm et d'une boîte à 5 vitesses, de phares à iode, de jantes en alliage léger, de pneumatiques taille basse et un différentiel autobloquant. C'est une traction, caractéristique originale à l'époque où la plupart des sportives sont à roues arrières motrices.

Cette version est reconnaissable par ses phares de dimensions plus importantes que ceux de la série précédente. En course, elle commence à être vraiment connue grâce à sa victoire au Rallye de Monte Carlo en 1972 (Equipage Sandro Munari / Mario Mannucci) au nez et à la barbe d'une forte équipe Alpine Renault. Sa carrière s'arrête en 1974 avec l'avènement de la fameuse Lancia Stratos au moteur 6 cylindres Ferrari, taillée pour la compétition.

La fabrication de ce modèle, qui connait un léger restylage en 1970 donnant naissance à la 2e série, s'arrête définitivement en 1976 après une production de 170 000 exemplaires construits de la version Coupé. Elle restera comme le coupé le plus vendu de l'histoire Lancia.

Une version « barchetta » dénommée F&M (pour Fiorio et Maglioli les concepteurs) a été construite à partir de la version HF pour des compétitions de grand tourisme. Elle n'avait pas de portes, pas de pare-brise et était renforcée par un arceau derrière le conducteur. Elles ont participé en 1969 à la Targa Florio, aux 1 000 kilomètres du Nürburgring et au Tour de Corse.

La Fulvia Coupé fut remplacée par la nouvelle Lancia Beta Coupé, pour la version grand public et par la Stratos dans sa version Rallye et compétition.

 

Rome colisée

Le Colisée, à l'origine amphithéâtre Flavien, est un amphithéâtre elliptique situé dans le centre de la ville de Rome, entre l'Esquilin et le Cælius, le plus grand jamais construit dans l'Empire romain. Il est l'une des plus grandes œuvres de l'architecture et de l'ingénierie romaines.

Sa construction, juste à l'est du Forum romain, a commencé entre 70 et 72, sous l'empereur Vespasien, et s'est achevée en 80 sous Titus. D'autres modifications ont ensuite été apportées au cours du règne de Domitien (81-96)[1]. Le nom d'amphithéâtre Flavien dérive du nom de famille (gens Flavia) des deux empereurs Vespasien et Titus.

Pouvant accueillir entre 50 000 et 75 000 spectateurs[2], le Colisée a été utilisé pour la chasse d'animaux sauvages, les combats de gladiateurs et autres spectacles publics. Il est resté en service pendant près de 500 ans, les derniers jeux se prolongeant jusqu'au VIe siècle. Outre les jeux traditionnels de gladiateurs, de nombreux autres spectacles y ont été organisés, tels que des simulacres de batailles navales (des naumachies), des chasses d'animaux sauvages, des exécutions publiques, des reconstitutions de batailles célèbres et des drames basés sur la mythologie romaine. Le bâtiment a finalement cessé d'être utilisé au cours du haut Moyen Âge. Il a plus tard été réutilisé pour des buts variés tels que des habitations, des ateliers d'artisans, le siège d'un ordre religieux, une forteresse, une carrière et un sanctuaire chrétien.

Le Colisée est en état de ruine, en raison des dommages causés par les tremblements de terre et la récupération des pierres, mais il continue à donner la mesure de l'ancienne puissance de la Rome Impériale. Aujourd'hui, il est l'un des symboles de la Rome moderne, une de ses attractions touristiques les plus populaires, et a encore des liens étroits avec l'Église catholique romaine : chaque Vendredi saint, le pape mène une procession aux flambeaux sur un chemin de croix aboutissant à l'amphithéâtre.

 

Écrit par FLR