28/03/2008

13- Bugati type 35C (13, 15)

15- Bugatti type 35C B-W final 800 SP

 

Parler de ses plus de  2000 victoires, ce serait réduire le mythe à une simple donnée chiffrée. Non, la Type 35, c'est d'abord une œuvre d'art. Une voiture dont la silhouette élégante s'étire depuis la calandre en forme de fer à cheval, hommage d'Ettore Bugatti aux équidés qu'il aimait tant, jusqu'à la magnifique pointe arrière. Ce n'est pas seulement cela, il suffit d'ouvrir le capot pour découvrir le moteur, parallélépipède de métal évoquant plus la sculpture que l'ouvrage mécanique; ou bien encore s'installer dans le poste de conduite et découvrir la planche de bord en aluminium bouchonné. Cette beauté n'est d'ailleurs pas que visuelle mais aussi fonctionnelle, voire révolutionnaire, pour exemple les tambours de freins solidaires des roues en alliage à huit rayons permettant une intervention rapide en course. Ou bien encore, l'essieu Bugatti, prouesse des fondeurs de Molsheim, en une seule pièce creuse au milieu qui pourrait illustrer à merveille la maxime de Sir Colin Chapman : " l'ennemi, c'est le poids."La Bugatti Type 35, c'est aussi évoqué les nombreux pilotes dont le nom brille au firmament du sport automobile, les Nuvolari, Varzi, Wimille et autre Veyron, mais aussi tous les anonymes, les gentlemen drivers.Et c'est enfin, deux hommes, un père et un fils, Ettore et Jean dont le génie mécanique et le sens du beau ont écrits les plus belles pages de l'automobile française.  ( Fabien De Meyer )

 

13- bugatti type 35C final 800 SP

 

******************************************

Écrit par FLR